Une étude en Espagne abordera la question de l'hypertension associée à une maladie vasculaire

Une étude épidémiologique a pour objectif de déterminer la prévalence des patients atteints de maladies cardio-vasculaires qui ont l'hypertension en Espagne Un total de 14.600 patients hypertendus présentant une pathologie vasculaire participeront à cette étude multicentrique, recherche observationnelle, comparative et transversale mettra également en vedette la participation de 730 chercheurs spécialistes la cardiologie, la médecine interne et en néphrologie

Cette étude, parrainée par la Société espagnole de médecine interne, la Société espagnole de cardiologie et Arterial Hypertension Section, en collaboration avec Novartis, sera le «dossier le plus complet en Espagne de l'hypertension associée à une maladie vasculaire", selon Juanatey déclaré le Dr González, l'un des coordinateurs qui intègre Cardiology ministère de la clinique de l'Université de Santiago de Compostela la première phase se concentrera sur l'observation de la situation de la maladie vasculaire hypertensive en Espagne, tandis que la deuxième tranche constituant un programme informative pour diffuser les objectifs de la prévention cardiovasculaire

Comparez le pourcentage de patients hypertendus présentant une maladie vasculaire qui sont traités conformément aux directives européennes est l'une des principales tâches de ce travail, qui vise aussi à savoir le nombre de patients en Espagne d'atteindre les valeurs cibles pour contrôler la pression artérielle, selon Hypertension de guide européen de cette manière, les données du patient à travers l'Espagne, qui a mené des consultations en cardiologie et médecine interne seront évaluées

Environ 35% de la population espagnole souffre d'hypertension artérielle élevée (hypertension), l'un des facteurs de risque les plus répandues pour les maladies cardio-vasculaires, d'après les promoteurs de l'hypertension d'étude "est définitivement« le premier facteur de risque de maladies cardio-vasculaire a déclaré à cet égard le Dr Pedro Conthe, vice-président de la Société espagnole de médecine interne (SEMI)

1

Commentaires - 0

Sans commentaires

Ajouter un commentaire

smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile
Caractères restants: 3000
captcha