UE modifie sa proposition sur l'harmonisation de crédit à la consommation pour augmenter la protection des consommateurs

La Commission européenne a mis en place une série de changements dans sa proposition sur l'harmonisation de crédit à la consommation pour augmenter la protection des utilisateurs et ils ont toutes les informations dont ils ont besoin, a annoncé aujourd'hui le porte-parole européen pour la santé et la protection des consommateurs, Beate Gminder

Gminder a déclaré que ces changements répondent aux suggestions formulées par le Parlement européen en première lecture sur la proposition de directive (loi-cadre) présentés par l'exécutif de l'UE

Ces nouvelles règles vont couvrir la plupart des formes modernes de crédit à la consommation, mais ils laisser de côté l'hypothèque et dépassant 100.000 euros ainsi que ceux accepté d'être retourné, sans intérêt, sur une période maximale de trois mois

Le but de la nouvelle directive est qu'en ce qui concerne les coûts, les modalités et les conditions de crédit à la consommation a augmenté la transparence, que les utilisateurs peuvent plus facilement comparer avec d'autres offres en provenance d'Europe

Droit de rétractation

L'emprunteur a le droit de se retirer dans un intervalle de 14 jours sans donner aucune justification pour l'établissement de crédit et libre de toutes charges, selon un communiqué de la Commission, cependant, le droit de retirer une réclamation "ne signifie pas le droit de retirer achat de biens ou services financés par l'accord de prêt ", dit la note

Prêteurs, quant à lui, bénéficieront de possibilités améliorées pour l'évaluation des risques, mais devraient informer leurs clients avant d'accorder un prêt, cependant, il a été retiré de la proposition de l'obligation de créer des bases de données pour identifier les consommateurs ils sont surchargés financièrement

Selon la Commission, les citoyens ont besoin de savoir exactement ce qu'ils paient pour leurs prêts et de les comparer avec l'offre des autres pays d'Europe "alors seulement, avoir confiance et de profiter des opportunités offertes par le marché intérieur du crédit moins cher à travers les frontières, notamment grâce à l'e-commerce, "la note

règles européennes en vigueur, datant de 1987, ne sont plus applicables, compte tenu des développements importants dans ce secteur, et ne fournissent une réglementation minimale "Le manque de règles communes réduit les transactions transfrontalières et rend le niveau de protection consommateur est différent dans chaque Etat membre ", met en garde l'exécutif de l'UE

Selon lui, les règles communautaires harmonisées accroître la protection transfrontalière des utilisateurs et leur confiance, et le fonctionnement et la stabilité du marché du crédit communautaire renforcer consommateurs

8

Commentaires - 0

Sans commentaires

Ajouter un commentaire

smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile
Caractères restants: 3000
captcha