UCE demande au gouvernement de réglementer les droits des utilisateurs de télécommunications

Union des consommateurs d'Espagne (UCE) est déplacé vers le ministère des Télécommunications une proposition de réglementation des droits des utilisateurs de télécommunications, avec l'augmentation «irrésistible» du nombre de plaintes et de demandes d'arbitrage ayant secteur

Dans un communiqué, UCE note que le manque actuel de protection des utilisateurs dans ce domaine est due à la dérégulation promue par la Commission du marché des télécommunications qui, à son avis, assure la rentabilité des nouveaux entrants sur les droits et libertés les utilisateurs ont aussi accusé les ministères de la Santé et à l'époque, de la science et de la technologie de ne pas mettre en place un système de droits et les mécanismes de défense adéquats

Par conséquent, l'organisation de consommateurs appelle à la mise en place du fonds de service universel, afin de préserver le droit d'accès voix et données Ceci est expliqué par un «instrument de solidarité" entre tous les utilisateurs, avec des contributions du opérateurs en fonction de leur part de marché respective par les recettes et les contributions publiques pour assurer la viabilité de l'Internet avec une qualité de haut débit de base

UCE demande également la conclusion de contrats écrits, renforcée par la vérification de toutes les demandes de changement de pré-affectation ou la portabilité des numéros, et le traitement en quatre jours de demandes de pré-attribution (ou désactiver) ou la portabilité avec sanctions pour l'exploitant qui a causé le retard et l'indemnisation pour les utilisateurs

demande également le respect de la volonté de l'utilisateur dans la cessation de tout service au moyen d'un système de traitement "simple, flexible, accessible et à veiller à ce que la demande est faite par l'entrepreneur»; et défend le droit de recevoir des offres d'autres opérateurs sans contraintes réglementaires

Enfin, l'engagement de "lien direct" entre l'utilisateur et l'opérateur, et celui-ci seulement facturé pour les services réellement fournis

Le complément "logique" de ces propositions est la création d'un régime d'indemnisation qui va au-delà de la compensation pour interruption de service établie par la loi en ce sens, UCE appelle à la rémunération qui a non seulement un caractère compensatoire mais aussi valorisée préjudice moral et les désagréments pour l'utilisateur généré par le service client

0

Commentaires - 0

Sans commentaires

Ajouter un commentaire

smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile
Caractères restants: 3000
captcha