Santé interdit la vente de près de deux cents plantes médicinales

La première réforme des plantes médicinales a été préparé par le ministère de la Santé, le vendredi a vu le jour avec la publication d'un arrêté ministériel qui comprend 197 plantes interdiction expresse de vente A partir de maintenant, ces produits ne peuvent avoir une utilisation scientifique, avec dûment autorisé, ou pharmacien, se penchant alors dans la législation pour le développement, la production et la vente de produits pharmaceutiques

tout comme la situation de "non-droit", dans lequel ils ont vécu de nombreuses substances, qui avait finalement été dérivées de la tradition médicale d'être la source de nouveaux hallucinogènes chimiques par exemple, dans l'ordre indiqué à dix plantes qui avaient renversé comme hallucinogènes potentiels, comme «muscaria Amanita", "Boletus satanas", la "ergot" ou "Lophophora« précurseur du peyotl dans la liste est aussi le chanvre ou "Ephedra", un bronchodilatateur qui est venu à être utilisé comme un stimulateur avec des effets similaires aux amphétamines

L'arrêté ministériel élimine également les défendeurs produits en vente libre tels que "purshianus Rhamnus", connu sous le nom "cascara" utilisé plus souvent que désiré sous forme de comprimés laxatifs, mais marque aussi la fin des autres éléments épinglés dans la mythologie et le monde de la sorcellerie, par exemple, professeur de pharmacologie à l'Université d'Alcala de Henares Francisco Zaragoza signalé la mandragore et "duboisia myoporoides"

Fin du compteur

Sur les 197 plantes, les racines, les champignons, les graines ou les feuilles, quelques-uns ont maintenant une présence sur le marché claire Parallèlement cascara, probablement l'un des meilleurs vendeurs inclure loin derrière buis, fougère mâle, lierre , consoude, tanaisie et le gui, utilisée pour réduire la pression artérielle basse ces produits restent sur le marché, mais avec des ventes restreintes dans les pharmacies et toujours sous la présentation en tant que standard et soumis à tous les contrôles scientifiques et sanitaires produits pharmaceutiques ces médicaments sont soumis obligatoire

Cet arrêté ministériel précède le futur décret développement attente Ce décret, contrairement à ce qui se passe à cet ordre plantes médicinales, comprendra une liste de plantes qu'ils peuvent être vendus librement et seront développés dans les 18 mois pour se conformer directive européenne à adopter Mars prochain l'ordre est le résultat de l'application de la Loi sur les médicaments et la consécration définitive de plantes médicinales comme source d'ingrédients actifs pour fournir des médicaments

5

Commentaires - 0

Sans commentaires

Ajouter un commentaire

smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile
Caractères restants: 3000
captcha