Oxfam International estime que la crise actuelle devrait favoriser un accord axé sur le développement

Oxfam International (Intermon Oxfam en Espagne) affirme que la «cupidité» des pays développés d'ouvrir de nouveaux marchés pour leurs produits dans les pays en développement reste rond "coincé" des négociations de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) pour huit ans malgré les appels répétés des différents sommets internationaux (tels que G20 et, récemment, le G8 en Italie) à parvenir à un accord sur ce qu'on appelle le cycle de Doha

Un rapport de l'ONG, intitulé «Promesses vides Quel a été le développement dans le Cycle de Doha de l'OMC," dit pays riches ont brisé l'esprit des négociations commerciales en mettant l'accent sur l'obtention de plus de débouchés pour leurs produits, "mais la crise actuelle offre une occasion unique de réaliser réelle opportunité de réforme ", a déclaré l'organisation

"Un accord axé sur le développement, comme initialement promis, est plus important que jamais parce que le monde est en cours simultanément la pire crise économique depuis 80 ans, ainsi que les impacts de la crise de l'énergie, les prix des alimentaire et le changement climatique Toutes les estimations indiquent que les impacts se feront sentir avec plus d'acuité dans les pays en développement ", a déclaré Javier Perez, responsable d'Oxfam Trade en conséquence, 50 millions de personnes vont perdre leur emploi (surtout des femmes) les transferts de fonds envoyés par les migrants sont en chute libre et la croissance économique en Afrique subsaharienne pourraient chuter de 70% cette année, affirme

"On a supposé que le cycle de Doha serait de rétablir l'équilibre après des décennies de règles commerciales injustes dans l'agriculture et répondre aux besoins des pays en développement, cependant, les négociations ont trahi cette promesse La ronde est devenu une négociation l'accès aux marchés dans lesquels beaucoup d'appeler les pays en développement et ceux-ci ne sont guère plus que les anciennes promesses sur les avantages de la libéralisation », dit Pérez

promesse trahie

"Doha a trahi sa promesse de mettre le développement au cœur de leur prise de huit ans après le début de ce cycle, les pays riches ont pris la fuite avec ce qui en fait un accès au marché agricole de la négociation, des services, de la propriété intellectuelle, etc. en d'autres termes, il a été en vue d'assurer les intérêts des pays développés promet de mettre fin aux subventions agricoles qui faussent le marché ont été relégués au marginal et propositions visent à maintenir le statu quo ", maintient le rapport

Oxfam International estime que l'OMC et la négociation multilatérale reste le meilleur endroit pour faire des progrès vers un accord commercial plus équitable et ambitieux, qui a mis le commerce au service du développement et de répondre aux défis de la crise "Quel Il faut maintenant le même désir d'avoir les plus riches pour lutter contre la crise financière dans leur propre pays frontières », le rapport

"Un accord qui continue au profit des agriculteurs et les industries les plus riches aux États-Unis et en Europe, mais ignorer ou affaiblir les pays en développement et les agriculteurs pauvres ne résoudra rien", a déclaré Perez "Un accord commercial sur la base des projets actuels ne pas être la solution pour les prix de la crise économique et alimentaire actuelles en fait, vous pouvez aggraver la situation pour beaucoup de gens pauvres qui ne l'ont pas contribué au problème ce qui est nécessaire est un négociations plus transparentes et inclusives qui mettent d'abord les besoins des plus vulnérables et d'assurer aux pays en développement la flexibilité et nécessaires pour assurer le droit à l'alimentation et la viabilité de leurs industries outils peuple ", revendications

4

Commentaires - 0

Sans commentaires

Ajouter un commentaire

smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile
Caractères restants: 3000
captcha