Organisations environnementales exigent la participation dans le plan national d'allocation pour les entreprises d'émissions de CO2

L'entrée en vigueur prochaine de l'échange d'émissions, Écologistes en action, WWF / Adena et Greenpeace ont envoyé une lettre aux ministères de l'économie et de l'environnement de réprimander leur participation dans le plan national d'allocation pour les émissions de dioxyde de sociétés le dioxyde de carbone (CO2)

Fait à noter, ces organisations environnementales exigent également que le total des indemnités doivent être répartis entre les secteurs (énergie, du ciment, de la céramique et le verre, l'acier et le papier) ne dépasse pas 15% de celui délivré en 1990, "de manière à remplir leur part de l'objectif de Kyoto" si une installation dépasse les émissions attribuées, doit acheter ces quotas sur le marché cru Selon les écologistes, ces secteurs ont généré entre 45% et 50% des émissions de CO2 en 2001 espagnol

associations de protection de la nature estiment que la meilleure méthode pour les allocations allocation est la vente aux enchères, "car il offre une plus grande incitation à l'investissement dans les énergies renouvelables, l'efficacité énergétique et la gestion de la demande", mais la distribution de seulement 5% de ce système ils soulignent que le reste des quotas est gratuite pour les entreprises, ayant pour définir la formule de répartition dans le plan

Pour ces organisations, l'approche la plus appropriée serait de un quota fixe des émissions par unité de production, pas le dioxyde de carbone émis ou de l'énergie, à des procédés plus propres favorisent

2

Commentaires - 0

Sans commentaires

Ajouter un commentaire

smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile
Caractères restants: 3000
captcha