ONG espagnoles mettent en garde contre les coupures de l'ONU des droits sociaux promus par le gouvernement

Une coalition de 19 ONG espagnole et Amnesty International ont soumis deux rapports au Comité des droits économiques, sociaux et culturels (CESCR) des Nations Unies dans lequel il avertit que les coupes dans les droits sociaux promus par le gouvernement espagnol pourrait violer les engagements droits de l'homme internationaux, en plus, les organisations humanitaires offrent des recommandations pour surmonter la crise économique actuelle sans violer les engagements en matière de droits de l'homme

Le rapport coïncide avec l'apparition de l'État espagnol aux DESC, un comité chargé de surveiller la situation des droits économiques, sociaux et culturels (logement adéquat, la santé, le travail décent, une éducation de qualité, etc.) reconnu dans le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC) de 1966, ratifiée par l'Espagne en 1977

Chaque année, plusieurs pays viennent devant le comité pour rendre compte de la conformité avec les obligations du PIDESC et cette année, l'Espagne est parmi les Etats examinés Selon les ONG, dans le cadre de ce processus de reddition de comptes, le gouvernement espagnol a a présenté un rapport "dans lequel se contente de reprendre les règles adoptées au cours des dernières années"

Toutefois, les organisations humanitaires espagnols acceptent de faire en sorte que l'État espagnol "droits économiques, sociaux et culturels sont gravement menacées" Le directeur exécutif du Centre pour les affaires économiques et sociales (CESR) de l'homme, Ignacio Saiz dit que «tout la pauvreté et les inégalités augmentent la réduction des dépenses sociales, affectant les droits fondamentaux tels que l'éducation, la santé et le logement convenable "

Les ONG sont préoccupés par les mesures «régressives et discriminatoires» prises au cours des dernières semaines par le gouvernement espagnol et qui affectent les droits sociaux insistent pour que "ce sont précisément dans la crise économique actuelle, lorsque les gouvernements doivent tout faire de garantir les droits sociaux de base de ceux qui souffrent de l'impact brutal de la crise et doit également rendre compte des mesures utilisées pour garantir ces droits "

Les rapports présentés par les ONG au CESCR a déclaré la baisse actuelle des droits sociaux correspond "à une reconnaissance insuffisante dans la Constitution (où consacré comme de simples principes directeurs, plutôt que comme de véritables droits fondamentaux), et un développement législatif nettement insuffisant de celui-ci "" ce qui rend l'accès à un recours juridictionnel effectif et à réparation des violations de ces droits constitue un pas résolu "défendre

La coalition d'organisations qui ont développé l'un des rapports devant le Comité des droits économiques, sociaux et culturels sont: Centre pour les droits économiques et sociaux (CESR), Observatorio DESC, Association Aspacia, Association espagnole pour le droit international des droits de l'homme (AEDIDH), Comité espagnol des représentants des personnes handicapées (CERMI), la Confédération espagnole des familles et des personnes atteintes de maladie mentale (FEAFES), le coordonnateur des ONG pour le développement de l'Espagne, la création positif, la Fédération des soutien aux sans-abri (FEPSH), la Fondation Triangle, MdM, ATD Quart Monde Espagne, la réunion plate-forme unique pour la démocratisation de la ONCE (CAN),,, réseau Red FSG, Provivienda active Lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale (EAPN), le Réseau espagnol contre la traite et Save the Children

3

Commentaires - 0

Sans commentaires

Ajouter un commentaire

smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile
Caractères restants: 3000
captcha