Manos Unidas va commencer une nouvelle campagne pour l'annulation de la dette extérieure

«Nous voulons construire un monde de tous et pour tous» Tel est l'objectif de la campagne XLVI contre la faim organisée par Manos Unidas et demain atteindra toutes les paroisses de notre pays Hier était le jour traditionnel de jeûne volontaire A cette occasion, dans le cadre du "Nord-Sud: un avenir commun" slogan, l'ONG catholique revient à relever les défis de la nouvelle société mondialisée, dénonçant les différences entre pays riches et pauvres

Comme il l'a indiqué dans une conférence de presse de son président, Ana Alvarez de Lara, «la pauvreté est la réalité la plus globalisé, et a toujours le même visage, teinté de désespoir et dont 2000 millions de personnes souffrent de la faim, et 840 autres millions meurent chaque année par manque de nourriture et d'eau potable "

"Nous sommes déterminés à contribuer à une mondialisation équitable, sur la base de la personne et de sa dignité", a déclaré le président de Manos Unidas, qui a annoncé que l'ONG reprendra avec Caritas, Justice et Paix et les ONG de l'espagnol campagne religieuse la dette extérieure, de sorte que les différents gouvernements de l'Union européenne "remplissent leurs engagements» à la rémission

"Nous avons fait le point des objectifs énoncés dans le Sommet du Millénaire en 2015 qui visaient à réduire le niveau de pauvreté de moitié, et nous avons conclu que, dans cinq ans, il y a eu peu de progrès», a déclaré Alvarez de Lara, ajoutant que dans ce occasion, les manifestations "ne cherchera pas à retirer les deux la conscience des citoyens qui sont suffisamment conscients de ce problème», mais «contrôler et surveiller les gouvernements à tenir leurs engagements à l'annulation de la dette maintenant, nous croyons que les changements sont venus de ci-dessus, et nous allons appuyer les leaders de chaque pays "

En outre, le président de Manos Unidas a souligné l'augmentation de la collecte de l'ONG catholique, qui l'an dernier a atteint 46,25 millions d'euros, en hausse de 7% par rapport à 2003 ONG "ne sont pas seulement présents au moment de la les catastrophes et les pays touchés par le tsunami, mais nous étions là réalisent des projets de développement et de reconstruction solide », se souvient de cet événement, Alvarez de Lara a appelé la communauté internationale" ne pas oublier que les parties du monde où il n'y a pas plus de nouvelles, " et "les pandémies de sida et la faim en Afrique, qui sont responsables de plus de morts"

1

Commentaires - 0

Sans commentaires

Ajouter un commentaire

smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile
Caractères restants: 3000
captcha