Les vaccins contre le VPH ne seront pas commercialisés en Espagne depuis au moins trois ans

Espagne ne vendra pas le vaccin contre le virus du papillome humain (VPH), qui provoque le cancer du col, au moins pour trois ans, tel est le temps qu'il faudra pour terminer les études demandées par le Conseil interterritoriale du National Health service (NHS) sur "Gardasil" nom commercial du vaccin

L'Institut de la santé Carlos III, dans le cadre du Ministère de la Santé, sera responsable de la conduite de ces études se concentrera sur la prévalence du VPH en Espagne, la rentabilité du vaccin et de l'impact des stratégies de vaccination dans les programmes de prévention

note que, bien que la santé des études cliniques déjà publiées fournissent des résultats positifs chez les enfants sans infection antérieure n'a pas été prouvé l'efficacité thérapeutique, car il faut 30 ans pour répondre à la nécessité d'assurer qu'il n'y a pas une infection antérieure exige que le vaccin est administré avant les premiers rapports sexuels

"Gardasil", fabriqué par Sanofi Pasteur MSD est le premier vaccin contre le VPH approuvé par l'Agence européenne des médicaments (EMEA, son sigle en anglais) Le ministère souligne que ce médicament est un complément à d'autres activités de prévention le cancer du col, et des campagnes de détection précoce

2

Commentaires - 0

Sans commentaires

Ajouter un commentaire

smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile
Caractères restants: 3000
captcha