Les scientifiques du monde entier se réunissent à Paris pour donner leur verdict sur le changement climatique

Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), mandaté par l'ONU, se réunit aujourd'hui à Paris à la fin du chapitre scientifique de son quatrième rapport lui-même pour confirmer l'étendue du réchauffement présent et à donner de la substance à l'action de les dirigeants du monde pour lutter contre la

Les prévisions des modèles climatiques se trouvent de plus en plus sur le terrain, selon le climatologue français Jean Jouzel, membre de l'exécutif du réchauffement du GIEC de 0,8 degrés en un siècle, le recul de la banquise polaire nord, fonte accélérée des glaciers et du permafrost (sol gelé) du Groenland à la Sibérie et moins de neige dans l'hémisphère nord sont des données précises

L'accélération du réchauffement depuis 30 ans ne peut pas être expliqué par les émissions de la variabilité climatique naturelle à effet de serre, liés à la consommation de pétrole, de gaz et de charbon, ils sont considérés comme les principales causes activité humaine est venu de changer la composition l'atmosphère du début du XXe siècle

"Actuellement, le réchauffement moyen, comme indiqué dans les simulations, est de trois degrés d'ici 2100, mais tout dépend de la façon dont il évolue émissions réduites», a déclaré Edouard Bard, du Collège de France

une action urgente

Les climatologues sont préoccupés possible "bouchon des effets» qui pourraient amplifier le réchauffement, sans qu'il soit possible pour le moment "de déterminer les limites à ne pas franchir", selon Bard, "de nombreux phénomènes climatiques sont non linéaires et, une fois au-delà d'un certain arrêtez, vous ne pouvez pas revenir en arrière, quand vous tombez d'une falaise est pas inutile de retour "

Le GIEC, créé en 1988 par les Nations Unies d'informer les dirigeants politiques, doit publier des prévisions de réchauffement, ses conséquences et l'impact régional, des moyens de mesures d'adaptation et d'atténuation, soit quatre volumes à publier étendent jusqu'à Novembre de cette année

Les milliers de pages de rapport scientifique, qui a mobilisé plus de 1000 chercheurs dans deux ans, les délégués à Paris une synthèse et, surtout, un résumé de se qui décident d'informer

9

Commentaires - 0

Sans commentaires

Ajouter un commentaire

smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile
Caractères restants: 3000
captcha