Les professionnels devraient signaler toute réaction indésirable présumée à un médicament

Le Cabinet a approuvé hier un décret royal sur la pharmacovigilance des médicaments à usage humain Cette loi régule le devoir de professionnels de la santé à signaler toute réaction indésirable présumée à un médicament à un patient quand il prend connaissance réitère la nouvelle disposition est de développer le sixième chapitre de la Loi sur les médicaments, qui réglemente le processus d'intervention administrative en cas de besoin

Cette inspection peut être basée sur la pharmacovigilance ou encore en modifiant le système d'autorisation d'une préparation dans ce processus un rôle important à la Commission de la sécurité des médicaments à usage humain, un organe consultatif de l'agence à ce jour est accordée, la loi applicable pharmacovigilance il a été dispersé dans différents textes juridiques gamme, de sorte qu'il a été jugé souhaitable de disposer d'une seule application de texte

Le décret entièrement consacré le troisième chapitre définit les obligations des sociétés pharmaceutiques qui détiennent une autorisation de mise sur le marché dans ce domaine, prévoit que le propriétaire doit notifier les effets indésirables présumés simultanément graves à l'Agence espagnole des médicaments et organisme responsable de la pharmacovigilance de la communauté autonome dans laquelle il y a eu une telle réaction

1

Commentaires - 0

Sans commentaires

Ajouter un commentaire

smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile
Caractères restants: 3000
captcha