Les entreprises espagnoles sont le troisième plus pessimiste du monde pour la reprise économique

Les entreprises espagnoles sont le tiers monde le plus pessimiste sur les perspectives économiques pour les 12 prochains mois selon le «optimisme du Baromètre des affaires" Grant Thornton, les principaux défis auxquels ils devront faire face seront les entreprises exigent la réduction (à 44 %), le manque de capital (42%) et les problèmes de financement à long terme de travail (41%)

Le sentiment d'optimisme des entreprises espagnoles est de 50 points négatifs, le même que dans le dernier trimestre de 2010 En ce qui concerne l'évolution de l'économie, 38% pensent que "va continuer comme d'habitude" et 34% pensent que l'accès au crédit est difficile "encore plus"

En ce qui concerne l'emploi, les entreprises estiment que la tendance actuelle restera inchangée en 2011, et même «peur» des emplois en réduisant Cependant, en dépit de l'augmentation du personnel ne relève pas ses prévisions ne croient qui va procéder à des augmentations de salaire pour les travailleurs actuels

Pour le directeur général de Grant Thornton Espagne, José María Fernández, les préoccupations des hommes d'affaires espagnols sont similaires à ceux trouvés dans d'autres pays "embourbé dans la crise», comme l'Irlande, la Grèce, le Portugal et le Japon En fait, seules les entreprises japonaises et grecque au-delà du pessimisme de l'espagnol, 59 et 56 négatifs à l'extrémité opposée du Chili, les Philippines et la Suède, où le sentiment d'affaires atteint 94, 92 et 89 sont respectivement positifs

1

Commentaires - 0

Sans commentaires

Ajouter un commentaire

smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile
Caractères restants: 3000
captcha