Les concessionnaires de pièces d'automobiles prennent des mesures contre Citroën pour avoir refusé de vendre des pièces

Traders pièces automobiles Citroën ont pris des mesures contre l'Espagne par le refus de l'entreprise de vendre les pièces qui peuvent être achetés que dans son réseau de concessionnaires La situation a atteint un point tel que l'Association nationale de l'équipement automobile, pièces et Accessoires automobiles (Ancera) a signalé le cas à la Commission européenne prépare une action en justice contre le fabricant d'automobiles français

L'origine du conflit remonte au mois dernier lorsque l'Espagne Citroën a décidé de rompre avec le système traditionnel de la vente de pièces de recambistas, qui a distribué la suite réparateurs Plus précisément, le 10 Janvier, Management and Services parties de l'entreprise envoyées à son réseau de concessionnaires une circulaire dans laquelle, littéralement, a déclaré que «le concessionnaire ne doit pas revendre les pièces de rechange, équipements, accessoires et autres produits à des personnes physiques ou morales qui achètent pour revendre ou dont l'activité est équivalente à la revente, sauf dans le cas des membres du réseau de distribution de la Citroën "

Puis, selon le président de Ancera, Miguel Angel Horn, dans la pratique, cela est interdit, depuis le 1er Février dernier, de vendre à des réparateurs indépendants et les établissements qui ne l'ont pas signé une des pièces officielles concessionnaire de contrat Citroën commercialisée exclusivement

"Concurrence élimination"

président Ancera dit que, après la décision de ne pas vendre les pièces à recambistas Citroen tentative d ' «éliminer la concurrence des entreprises de pièces de rechange, de créer des obstacles à des réparateurs indépendants et de créer un marché captif réside dans ce que, à la fin le grand mal peut être l'utilisateur final qui seront limités dans leur capacité à prendre des décisions "

Ancera a déjà adopté une série de mesures pour tenter de renverser cette situation La première consistait à envoyer une demande notariée à Citroën de revenir sur sa décision de l'interdiction prépare également une action civile en dommages-intérêts contre la concessionnaires qui ont unilatéralement annulé des contrats avec des entreprises telles recambistas demande demandé société à responsabilité du fait d'autrui également Corne déposé un avis à la Direction de la concurrence de l'Union européenne (UE) a dénoncé jeudi le cas

9

Commentaires - 0

Sans commentaires

Ajouter un commentaire

smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile
Caractères restants: 3000
captcha