Le Sommet mondial de l'alimentation a conclu sans action concrète

Le deuxième sommet que l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a organisé à Rome pour trouver des moyens pour mettre fin à la faim fermé hier jeudi sans parvenir à un accord pour mettre fin à ce mal, et le sentiment d'échec et annonçait sa séance d'ouverture, dans laquelle tous les dirigeants des grandes puissances étaient absents

Une déclaration finale convenue dès le début énumère un certain nombre de bonnes usage général et répète l'objectif de réduction de la faim de 800 à 400 millions de personnes d'ici à 2015. Pour atteindre cet objectif, la FAO exhorte les pays riches à donner plus l'argent, mais précisément ce sommet a constaté que les promesses d'aide faites à la première, en 1996, ne sont pas remplies ailleurs, les contributions à l'agriculture ont baissé de 45%

Le rendez-vous des Roms nés surtout comme un avertissement, que les objectifs et les programmes fixés en 1996 ne sont pas en cause, cependant, pourquoi il a été plus décevante: les pays riches n'a pas montré beaucoup d'intérêt pour le sommet

FAO leur a critiqué au cours des six dernières années, "il n'y a eu que des mots, et non des actes», et a demandé pour atteindre nos objectifs "efforts extraordinaires" de 24.000 millions de dollars le sommet de l'année se termine par une réitération de bonnes intentions et avant-dernier avis: "pour le monde d'aujourd'hui commence une course contre le temps", a déclaré le directeur général de la FAO, Jacques Diouf

Une réunion "inutile"

Diouf a défendu l'utilité de l'événement lors de la conférence de presse finale "Ils sont venus à Rome de 64 chefs d'Etat et de gouvernement, 248 ministres de l'agriculture, 4000 délégués, 500 représentants d'ONG a lancé un dialogue qui va nous aider pour inverser une tendance négative pensez-vous qu'ils sont venus ici à ne rien faire "à cette question le forum alternatif des ONG réunis à réponses parallèles sans hésiter si à votre avis, le sommet était« inutile »et non il a fourni des solutions concrètes

Diouf a également troisième dans l'un des grands débats de fond du sommet, les produits transgéniques "ne sont pas une priorité dans la lutte contre la faim, la principale priorité est l'eau,» dit-il sèchement Quoi qu'il en soit, la réunion de Rome se souviendra parce que pour la première fois, la FAO a donné dans ce domaine contre les Etats-Unis: un paragraphe dans le texte final souligne la nécessité de poursuivre la recherche en biotechnologie »pour améliorer la productivité des pays en développement"

0

Commentaires - 0

Sans commentaires

Ajouter un commentaire

smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile
Caractères restants: 3000
captcha