Le Programme alimentaire mondial appelle à l'inclusion dans les programmes contre le SIDA de la nutrition et la sécurité alimentaire

Le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies a exhorté hier tous les gouvernements et les organisations qui financent ou développent des programmes SIDA inclus dans leur nutrition et la sécurité alimentaire des personnes en traitement

L'exécutif adjoint du PAM Directeur Sheila Sisulu a déclaré que sans nourriture adéquate de l'efficacité des traitements contre le sida est plus faible, parce que le système immunitaire est affaibli, laissant le champ libre pour les infections

"Une bonne nutrition devrait être inclus dans le traitement médical", a déclaré Sisulu, rappelant que les médicaments antirétroviraux sont puissants et peuvent entraîner des effets néfastes sur une personne affaiblie par la malnutrition

«Les médicaments sont très importantes, mais seules ne sont pas la solution, surtout quand ils sont donnés à des gens qui ne mangent pas parce qu'ils ne disposent pas des moyens», a déclaré le directeur adjoint du PAM Cette situation est dans de nombreux pays en développement, en particulier dans Afrique, "où les secteurs les plus touchés par le SIDA sont souvent aussi les plus pauvres", at-il ajouté

Il existe des preuves que le sida a un impact très négatif sur la sécurité alimentaire des patients et de leurs familles autant que 40% de l'argent normalement utilisé pour acheter de la nourriture peut être détourné à des frais médicaux, selon le PAM

"Si le père est celui qui contracte le sida, la famille perd souvent sa principale source de revenus et de la mère ou les enfants plus âgés doivent assumer les responsabilités qu'il a assumé avant, ce qui conduit souvent à la désintégration de la famille", a déclaré Sisulu

Le directeur adjoint de l'agence d'aide a insisté pour que les pays recherchant des ressources internationales pour les programmes nationaux de lutte contre le sida ne doit pas seulement tenir compte du coût des médicaments et des campagnes de prévention, mais aussi la bonne nutrition des patients

2

Commentaires - 0

Sans commentaires

Ajouter un commentaire

smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile
Caractères restants: 3000
captcha