Le ministre Cañete attend de la Commission européenne de fixer des quotas de pêche en fonction de la situation des «stocks»

La ministre espagnole de l'Agriculture et de la Pêche, Miguel Arias Cañete, a déclaré hier qu'il attend les propositions de la Commission européenne pour la TAC (totaux admissibles de capture) et quotas de capture pour 2002 "sur la base de toutes les données disponibles" sur la situation des " stocks "et pas exclusivement sur les informations présentées par l'Institut international pour l'exploitation de la mer (CIEM), dans son rapport annuel sur le sujet

CIEM considère, dans sa dernière évaluation des stocks de poissons dans les eaux de l'UE, le merlu, dans le soi-disant «stock du sud" (eaux de la péninsule ibérique), devrait être soumis à un TAC maximum de 8.000 tonnes en 2002, dans le "stock du nord" captures sont aussi peu que possible, à moins qu'un plan de redressement de la pêche, qui est comme celle de l'autre zone nettement inférieur à la marge de sécurité est établi

5100 tonnes

Cette année, le TAC pour le merlu affecté à la "stock du sud» a été de 8.900 tonnes, dont 5.690 tonnes (63,9%) correspondaient aux différentes flottes espagnoles Un TAC de 8000 tonnes, soit le même communautaire a fait valoir que les biologistes seraient merlu quota pour les flottes espagnoles en 5100 tonnes dans le "stock du nord" du TAC en 2001 était de 21,003 tonnes Espagne a participé avec un quota de 6279 tonnes

Arias Cañete a affirmé lors d'une conférence de presse qui offre des rapports biologiques sur l'état du "stock" "plus favorable" que ceux gérés par la Commission européenne, mais a refusé de publier ces données, affirmant la nécessité de garder caché des opportunités pour herbe négociation sur les droits de pêche pour 2002

Le ministre a également déclaré que tout plan de relance "boursier" "doit être étalé dans le temps, de sorte que la flotte concernée souffrent le moins possible"

Bien que les TAC et quotas proposés pour l'année prochaine n'a pas été rendu public mais, porte-parole de la Commission ont indiqué à ce journal que le commissaire Fischler "suivre strictement les recommandations du CIEM," qui sont vraiment restrictive

Fleet Maroc

D'autre part, le Conseil des ministres de la pêche de l'Union européenne a donné hier son approbation au plan de restructuration de la flotte de pêche espagnole opérant au Maroc Cela comprend 197 millions d'euros d'aide de l'UE (31.600 millions de pesetas), à cet autre type de subventions des fonds communautaires 600 millions d'euros sera ajouté, et les gouvernements espagnol et andalous, au total des

Dans les négociations hier, la délégation espagnole a réussi à augmenter de 20% l'aide à l'équipage, prévue pour l'abandon de l'activité (sera de 60 000 euros ou 10 millions de pesetas par équipage), et 12 000 EUR (2 millions d'euros), devrait adapter à d'autres activités, mais au sein de l'industrie

6

Commentaires - 0

Sans commentaires

Ajouter un commentaire

smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile
Caractères restants: 3000
captcha