Le cancer du foie, de la prévention au traitement

Globalement, l'incidence du cancer du foie est plus élevée dans les zones où l'hépatite C est plus répandue et plus de cas d'alcoolisme sont enregistrés et un taux d'obésité supérieur Ces facteurs augmentent progressivement le risque de cancer du foie dans les sociétés les plus développées, comme aux Etats-Unis et l'Europe du nord, tandis que dans le sud de l'Europe, pour l'instant, il y a une certaine stabilité dans notre pays est un problème important car ils sont détectés entre 10 et 11 cas pour 100.000 habitants par an si considérés comme une incidence intermédiaire, le pourcentage est déclenché lorsque la cirrhose souffrent et, dans ce dernier cas, varie de 3% à 5% par an

"Le risque est élevé et, aujourd'hui, le développement du cancer est la principale cause de décès par cirrhose du foie", souligne Jordi Bruix, chef du groupe de recherche BCLC (Barcelona Clinic Liver Cancer) La BCLC est un groupe qui analyse le cancer du foie à l'Hospital Clinic de Barcelone, coimpulsado par Concepció Bru Bruix et les médecins, qui a acquis une réputation internationale dans le domaine de la recherche, entre autres réalisations, était l'embryon de l'établissement en 2007 de la Association internationale contre le cancer du foie

Les facteurs de risque pour le cancer du foie

Les principales causes de cancer du foie en Espagne sont le virus de l'hépatite C (VHC) et de l'alcool Cependant, à ce moment, il met en lumière un facteur de risque émergents qui devraient être pris en compte de plus en plus: l'épidémie d'obésité et l'état de syndrome métabolique, ce qui signifie avoir trois ou plusieurs facteurs de risque cardiovasculaire, comme l'a souligné l'infection Bruix par le virus de l'hépatite B (VHB) est un autre facteur de risque, même si actuellement un vaccin est maintenant disponible contre cette

La conséquence de l'obésité et du syndrome métabolique est un problème de santé stéatohépatite non alcoolique appelé, qui est d'avoir la stéatose hépatique, un autre facteur de risque pour le cancer prélude stéatohépatite non alcoolique du foie est une maladie du métabolisme dans le foie , qui se caractérise par des lésions mitochondrial (une partie des cellules appelées mitochondries) peut évoluer vers la cirrhose et le cancer du foie aux États-Unis, l'augmentation de l'incidence du cancer du foie est parallèle à l'incidence croissante de l'obésité

Il y a quelques années, l'obésité a été développé dans les siècles plus tard, à partir de 50, 80 ou 90 ans, et a eu moins d'impact sur les jeunes, mais maintenant, la population est obèse entre 20 et 25 ans avant la 60 ou 70 ans de plus en plus croissante patients du cancer ou d'un programme de transplantation hépatique foie sans aucun des facteurs de risque traditionnels (infection virale et l'abus d'alcool), mais l'obésité est trouvé et foie gras

L'obésité et légèrement en surpoids ne sont pas un facteur de risque intensive, tandis que l'obésité morbide est oui récentes données indiquent que cela se traduit par atteinte hépatique "A plus de l'obésité, plus des dommages au foie, il existe une relation bien établie", selon Bruix

Cirrhose du cancer

La cirrhose est maintenue, le résultat d'une inflammation du foie causée par un virus, l'alcool ou d'une maladie qui provoque un dépôt de fer (hémochromatose héréditaire) se tient la guérison et de l'inflammation, même si au début est de faible ampleur éventuellement étend sur les zones ainsi, le foie devient cirrhotique, soit irrégulière, dur, rugueux et marqué, contrairement à la santé du foie, qui est lisse et brillante

hémorragie variqueuse ou saignement gastro-intestinal lorsque la cirrhose décompensée est se produisent et les gens deviennent jaunes Cependant, les patients atteints de cirrhose peuvent mener une vie normale, à condition qu'ils ne sont pas décompenser rapports Bruix

L'inconvénient de la cirrhose est qu'il peut progresser pour causer le cancer du foie Par conséquent, l'objectif du traitement devrait être de guérir la maladie chronique du foie pour empêcher la transformation vers la cirrhose et le cancer du foie En effet, l'inflammation du foie induire des changements génétiques dans les cellules néoplasiques qui mènent au cancer même aujourd'hui, il ne voit pas pourquoi, à partir des différents facteurs de risque mentionnés, certaines personnes développent un cancer et d'autres non donc tous doivent suivre la même prévention

mesures préventives

La prévention du cancer du foie dans la population générale va d'éviter les facteurs de risque qui peuvent endommager le corps, comme l'alcool, le surpoids et l'obésité et des infections par le VHB et le VHC Bien qu'il existe un vaccin contre le VHB , il y a un manque de celui-ci contre le VHC Cela est contractée par contact avec du sang infecté d'une autre personne, afin d'éviter les pratiques à risque, tels que la manipulation d'une aiguille contaminée ou d'obtenir un piercing sans mesures d'hygiène appropriées, y compris les précautions aussi il est transmis lors de rapports sexuels, donc nous recommandons l'utilisation du préservatif

Si une personne obtient une infection par le VHC ou le VHB doit être traitée infections chroniques du foie traités par interféron et ribavirine Le taux de réponse à ce traitement est de 50% Merci à cette thérapie, la réplication virale est contrôlée pour prévenir la cirrhose et, ainsi, le cancer du foie, et que "plus de virus, le risque de cancer S'il n'y a pas de cirrhose, il n'y a pas un tel risque», souligne Bruix

La disponibilité de ces traitements supposer que, ci-après, les VHC et VHB infections ont moins de poids dans le développement du cancer du foie, en faveur d'autres facteurs de risque tels que l'alcoolisme, l'obésité et le syndrome métabolique, cet expert met en garde

le dépistage de toute

Le cancer du foie prend des années pour développer, jusqu'à 20 ou 30 est la fin d'un procédé comprenant l'infection du foie, l'inflammation et la formation de tumeurs Etant donné que, a priori, pas ce que les patients connaissent une maladie chronique du foie que développer et qui ne sont pas, la détection précoce de ce cancer est généralement effectuée chez tous les patients du foie

Pour détecter le cancer du foie à un stade précoce, il est recommandé un examen préalable ou le dépistage par échographie abdominale et, selon de récentes recommandations des lignes directrices américaines, tous les six mois, chez les personnes présentant des facteurs de risque: ceux qui ont une maladie du foie comme l'hépatite provoquée par le VHC ou le VHB, la cirrhose du foie ou qui boivent de l'alcool Cependant, beaucoup de ces patients ne développent pas le cancer

L'objectif des médecins spécialistes et des chercheurs est «d'être en mesure de planifier le dépistage plus serré, en fonction du risque, et d'enquêter sur les patients qui sont sûrs de ne pas avoir le cancer et, par conséquent, ne sera pas besoin de ce dépistage," dit Bruix

L'objectif du dépistage est de détecter le cancer du foie à un stade initial ou au début lorsqu'il était encore curable et obtenir une bonne survie À l'heure actuelle, cependant, ce diagnostic précoce est atteint que dans 10% des cas, les plaintes Bruix Si les patients subissent une surveillance régulière par échographie abdominale réalisée par des experts, cette détection pourrait atteindre 40%, comme au Japon dans le pays japonais, grâce à sa politique de santé, ce test est bien établie et la détection précoce il atteint 60% des patients

Traitement et de survie

Une fois que le cancer du foie est diagnostiqué, il est combattu avec différents traitements de chirurgie conventionnelle à la transplantation du foie dans les cas graves Autres options thérapeutiques sont ablation percutanée, qui consiste à insérer une aiguille dans la tumeur, de sorte d'habitude, sous contrôle échographique, l'augmentation de la température et de l'injection de tumeurs de l'alcool 2 cm; l'ablation par radiofréquence, une autre technique minimalement invasive pour détruire les tumeurs de moins de 2 cm; ou chimio-embolisation, qui consiste à administrer localement dans les tumeurs limitées, combinée avec une autre procédure connue sous chimiothérapie embolisation lorsque le cancer est à un stade avancé, un médicament appelé sorafenib, qui est un traitement de deuxième ligne, administré exposé Bruix

Il étudie également une nouvelle radio-embolisation ou l'injection de microsphères de verre, qui sont radioactifs et contiennent l'yttrium 90 (TheraSphere ®), le foie Pour cela, accessibles via un cathéter technique par l'artère hépatique et cherchant vaisseaux sanguins qui alimentent la tumeur, afin de traiter avec cette technique, l'effet sur les tissus sains est réduite au minimum "Nous devons voir ce que leur efficacité et leur impact sur la survie», dit Bruix

Survivre à un cancer du foie, il est étroitement lié au fait diagnostiquer à un stade précoce, le taux de survie est d'environ 60% ou 70% après cinq ans, lorsque le diagnostic est précoce; est de 70% chez les patients transplantés en vie cinq ans après le diagnostic; 50% trois ans après la chimio-embolisation; et 50% un an ou un an et demi, lorsque le traitement systémique avec sorafenib est appliquée, selon Bruix

7

Commentaires - 0

Sans commentaires

Ajouter un commentaire

smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile
Caractères restants: 3000
captcha