La Conférence internationale sur le sida à Toronto se termine sans attentes de vaccin à court terme

La Conférence internationale sur le sida à Toronto XVI a pris fin avec aucune attente d'un vaccin contre la maladie chez les scientifiques à court terme qui ont participé à cette réunion croire qu'au moins à attendre dix ans pour obtenir un recours effectif

Françoise Barré Sonoussi, l'Institut Pasteur en France, a déclaré dans la ville canadienne qui "ne sait pas encore s'il est possible de développer un vaccin", en dépit des nombreuses enquêtes en cours

L'avance dans lequel il y a plus d'espoir à court terme est de développer des microbicides agissant obstacle au VIH, car il y a en cours d'exécution 16 produits qui sont en évaluation clinique et cinq d'entre eux sont à un stade avancé

Un autre défi est l'extension du traitement à tous les patients qui en ont besoin, ce qui empêche la mort de millions de personnes Cela a été discuté lors de la Conférence de la nécessité de réduire les médicaments contre la maladie

Pour sa part, le Programme alimentaire mondial (PAM) a insisté pour que davantage d'aide alimentaire est nécessaire pour beaucoup touchée est parce que sans une alimentation adéquate, les antirétroviraux, en mesure d'arrêter la propagation de l'infection dans le corps, ne sont pas bien absorbés

Une autre voie de recherche dans lequel il y a de grands espoirs est basée sur l'efficacité préventive des antirétroviraux, de sorte que pourraient être utilisés pour lutter contre les nouvelles infections

1

Commentaires - 0

Sans commentaires

Ajouter un commentaire

smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile
Caractères restants: 3000
captcha