La Commission nationale de l'énergie propose une augmentation à la lumière de 31%

31% Ceci est ce qui a été proposé d'augmenter le tarif de l'électricité à partir de Janvier prochain, le Conseil de la Commission nationale de l'énergie (CNE) Dans tous les cas, le ministère de l'Industrie, du Tourisme et du Commerce aura le dernier mot sur la nouvelle hausse de la lumière, qui a déjà confirmé qu'il se produira en Janvier

Le régulateur propose que les frais d'accès, qui sont les consommateurs qui sont fournis par un opérateur sur le marché libre, passera de 62,8% (haute tension) et 93,2% (basse tension)

Ces calculs sont basés sur les principes de l'additivité et la suffisance de nouveaux tarifs reflètent les coûts complets du système et ne génère pas le déficit tarifaire dite (différence entre les recettes et les coûts du système), dit le CNE

Ministre de l'Industrie, Miguel Sebastian, n'a pas tardé à qualifier de "scandaleux" l'augmentation proposée par la proposition de l'organisme de réglementation "est pas raisonnable ou sérieuse", a déclaré Sebastian, qui n'a pas encore officiellement reçu le rapport de la Commission

La dernière hausse dans les données de lumière Juillet Augmentation ensuite appliqué est de 5,6% en moyenne, bien que le CNE a recommandé une augmentation de 11% pour faire face à la hausse des prix de l'énergie et de réduire le déficit tarifaire

184 euros de plus par an

Pour sa part, l'Organisation des consommateurs et des usagers (OCU) considère comme "absurde" et "absurde" la proposition et a appelé l'industrie à adopter un changement de tarif "plus en ligne avec la crise actuelle"

OCU estimé entrer en vigueur une augmentation de 31% chaque famille devrait payer, en moyenne, 184 euros par an "Le CNE cherche dans sa proposition de tarifs pour compenser le déficit présumé généré en 2008 et censé être produit en 2009, tous les indépendamment de la crise économique dans laquelle nous nous-mêmes et les graves conséquences que cette augmentation peut être supposé dans l'économie de millions de familles trouvons ", dénonce cette association

Dans la même ligne, il a jugé la Confédération espagnole des consommateurs et des usagers (CECU), qui ne comprend pas pourquoi le CNE ne prend pas en compte lors de leurs recommandations pour augmenter "la situation économique actuelle et l'empreinte fatale qui quitte dans les poches des consommateurs "," Il n'y a pas de défense possible aux niveaux proposés augmentation (de décupler le montant de l'IPC) évalue un produit qui est essentiel pour toutes les familles et grandement aggraver la situation, par exemple, des dizaines de milliers de personnes perdent leur emploi chaque jour ", a déclaré CECU

3

Commentaires - 0

Sans commentaires

Ajouter un commentaire

smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile
Caractères restants: 3000
captcha