L'UE appuyez sur l'avant avec le projet ITER sans le Japon si aucun accord avant la fin de l'année sur le site

Ministres de la recherche de l'Union européenne (UE) ont averti qu'ils continuent avec le projet ITER sans le Japon si aucun accord avant la fin de l'année sur le site L'objectif de Bruxelles demeure pas moins que la construction du réacteur de fusion thermonucléaire est effectuée dans l'usine française de Cadarache (dans le sud), ce qui a prolongé la date limite pour les négociations avec les autres partenaires du projet: Japon, USA, Russie, Corée du Sud et la Chine

Vingt-cinq pour renouveler aujourd'hui approuvé à l'unanimité le mandat de négociation le mandat de la Commission européenne ne fait pas de cadre de référence temporelle explicite de ces discussions, mais la présidence néerlandaise de l'UE a déclaré que le délai est jusqu'à la fin de l'année pour atteindre un accord avec tous les partenaires, et par ailleurs l'UE pourraient aller de l'avant que certains d'entre eux

Le nouveau commissaire de la science et de la recherche, Janez Potocnilk, a déclaré que son objectif est de poursuivre la négociation d'impliquer le maximum de partenaires dans le projet ITER à Cadarache, et que cela va utiliser une approche globale qui comprendrait une indemnité pour abandon Japon offre Rokkasho

Du côté espagnol ont pris part au débat, le Secrétaire d'Etat aux Universités et de la Recherche, Salvador Ordóñez, qui a noté que si l'ITER sera finalement Cadarache, l'Espagne sera l'hôte du siège de l'entité juridique du projet et peut nommer un des administrateurs l'accord conclu l'année dernière, lorsque la candidature de Vandellos (Tarragona) a pris sa retraite

Ordonez a demandé un accord aussi rapidement que possible, mais en même temps avoir le plus grand consensus international, ajoutant que le lancement d'ITER sera une nouvelles "très positif" pour la science espagnole

Pendant ce temps, le gouvernement japonais a décrit comme l'attitude "extrêmement répréhensible» de l'UE d'annoncer que rendre le projet en France et unilatéralement si aucun accord est atteint directeur général Fusion nucléaire, Takahiro Hayashi, a veillé à ce que "nous allons continuer en faisant valoir que toutes les pièces parviennent à un accord"

0

Commentaires - 0

Sans commentaires

Ajouter un commentaire

smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile
Caractères restants: 3000
captcha