L'ONU appelle les donateurs à ne pas oublier que, en plus du tsunami, il y a 25 millions de victimes de crises humanitaires

Parce que maintenant aider à travers le monde, ils se tournent vers les victimes du tsunami qui a frappé l'Asie du Sud-Est, le coordinateur de l'ONU pour les affaires humanitaires, Jan Egeland, a appelé les donateurs à ne pas oublier les autres 25 millions de personnes touchées par les crises humanitaires dans le monde spécifiquement noté que pour aider ces personnes seront nécessaires cette année 1.700 millions

Dans la même veine, le chef de l'Agence pour le développement et la coopération (DDC) suisse, Walter Fust, a rappelé que "l'argent pour les victimes du tsunami en Asie doit provenir de ressources supplémentaires et non un financement détourné d'autres crises"

Egeland, qui a présidé le siège européen des Nations Unies, d'une conférence internationale des donateurs pour finaliser les termes d'aide aux victimes de la catastrophe en Asie, a déclaré que l'année dernière, "pas plus d'un tiers des fonds devait être avait cherché à sauver des vies est si terrible d'être blessé par les tsunamis en Asie du Sud et ainsi dans la vie du Congo, le Kosovo, l'Iran ou le Darfour est le même dans tous les pays "

En particulier, il a été rapporté que l'ONU a demandé 3.400 millions de dollars pour assister à 32 situations d'urgence en 2004, mais seulement réussi fonds pour couvrir 60% des cas, ce conduit, par exemple, qu'il y avait un soutien suffisant dans la République République démocratique du Congo, où les "mille personnes meurent chaque jour, victimes de maladies évitables qui équivaut à un« tsunami »tous les cinq ou six mois, et il est quelque chose que vous pouvez empêcher"

Le Soudan a également atteint 74% de l'assistance requise aux Philippines sera livré seulement 5% des 6 millions de l'ONU a demandé de lutter contre l'impact des inondations

Le coordinateur de l'ONU accuse le manque d'argent pour manque de volonté politique, «l'attention des médias et peut-être aussi la direction de l'ONU elle-même"

Quant à l'aide à l'Asie du Sud-Est, M. Egeland a souligné que l'organisation dispose de tous les engagements internationaux d'aide enregistrés et a lancé un système de surveillance pour éviter les problèmes de financement

En ce qui concerne l'année à venir, Egeland a dit qu'il était satisfait du volume de l'aide: «En termes de population et de la générosité privée, 2005 a commencé mieux que toute autre année, et il y a plusieurs milliards de dollars pour aider les cinq millions de victimes en Asie "

D'autre part, il a souligné que "il n'y a pas de meilleur investissement que l'aide humanitaire» et que, malheureusement, "il y a 20 ans, il y a encore 10 principaux pays donateurs, quand il y a des 40 pays riches n'a jamais été des gens si riches sur cette planète aujourd'hui "

14

Commentaires - 0

Sans commentaires

Ajouter un commentaire

smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile
Caractères restants: 3000
captcha