L'OMS recommande de remplacer les hôpitaux psychiatriques dans les centres de soins communautaires

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé hier aux gouvernements à travers le monde pour remplacer les hôpitaux psychiatriques vers les centres de soins communautaires, qui devraient "être sauvegardés par des lits psychiatriques dans les hôpitaux généraux", selon son «Rapport la santé dans le monde 2001, santé mentale '

Selon l'OMS, les services de santé mentale devraient être poursuivis dans la collectivité plutôt que dans les établissements et les hôpitaux psychiatriques et les soins communautaires qui se traduit par de meilleurs résultats thérapeutiques et une meilleure qualité de vie des personnes atteintes de troubles mentaux chroniques

Le rapport fait dix recommandations aux pays pour améliorer la santé mentale, notamment la fourniture d'un traitement dans les soins primaires, ce qui, selon l'OMS, "va faciliter et accélérer l'accès aux services pour le nombre maximum de personnes "ainsi que d'assurer la disponibilité des médicaments psychotropes Une personne sur quatre pays ne disposent pas des trois médicaments les plus couramment prescrits pour traiter la schizophrénie, la dépression et l'épilepsie au niveau des soins primaires dans plus de la moitié des pays du monde il n'y a qu'un seul psychiatre pour 100.000 habitants

L'OMS recommande également aux gouvernements de faire des campagnes d'éducation et de sensibilisation du public sur la santé mentale afin de réduire les obstacles au traitement et aux soins en favorisant la sensibilisation en ce qui concerne la fréquence des troubles mentaux, leur aptitude au traitement, le processus de récupération et droits de l'homme des personnes touchées par ces troubles, pour cette raison, l'OMS affirme que les communautés, les familles et les consommateurs doivent être inclus dans la planification et le développement des politiques et programmes de santé mentale

Toutefois, l'OMS a souligné la nécessité d'augmenter les budgets consacrés à la santé mentale dans la plupart des pays pour assurer une action "grave et prolongée» et développer les ressources humaines et améliorer la formation à tous les niveaux actuellement 33% des pays consacrent moins de 1 pour cent de leur budget total de la santé sur la santé mentale, et un autre 33% y consacrent seulement 1% à cette composante de la santé

2

Commentaires - 0

Sans commentaires

Ajouter un commentaire

smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile
Caractères restants: 3000
captcha