L'Europe est engagé à renforcer la pleine citoyenneté et la participation des personnes handicapées

Les pays participant à la deuxième Conférence des ministres européens responsables de l'intégration des personnes handicapées, qui a ouvert hier à Málaga par le ministre du Travail et des Affaires sociales, Eduardo Zaplana, fait pression pour une transition dans les politiques du handicap à partir d'une une caritative basée sur le modèle des droits de l'homme, le renforcement de la pleine citoyenneté et la participation active de ce groupe

Dans ce sommet européen a été particulièrement discuté des difficultés que les femmes handicapées et les gens d'aujourd'hui sont fortement dépendants, la Conférence a adopté une déclaration politique avec un engagement à élaborer un nouveau programme d'action pour la prochaine décennie et un nouveau cadre stratégique pour résoudre ce problème

Selon les données fournies par les délégués des pays participants, un Européen sur dix souffrent d'un handicap plus ou moins prononcée, ce qui représente environ 80 millions d'Européens vivant dans l'UE de 37 millions, tandis qu'en Espagne, le nombre de personnes handicapées équivaut à 3,5 millions, 9% de la population totale de ce groupe, plus de la moitié, 58% sont des femmes et près de 70% plus de 65 ans

Les ministres et les délégués hier a analysé les changements dans les sociétés européennes, en particulier le vieillissement, la lutte contre les abus et la discrimination, les nouvelles technologies et d'autres mesures visant à transformer et influencer l'intégration et le bien-être des personnes handicapées et de leurs familles ils ont également noté que ce groupe est plus touchée par le chômage que les autres, avec un taux d'emploi de 20 à 30% inférieur à celui de l'autre

Zaplana a proposé aux pays européens à adopter des plans spécifiques pour les femmes handicapées et a rappelé que l'Espagne a développé depuis Décembre dernier un plan d'emploi pour les personnes handicapées se révèle "très fructueuse"

De l'avis du ministre, "il est nécessaire de remédier à la situation de double marginalisation subie par ces personnes, qui se lient leur discrimination sexuelle la difficulté découlant de leur handicap" La persistance de préjugés selon lesquels "est plus important qu'un homme handicapé est éduqué à gagner en autonomie et l'employabilité ", prive souvent les femmes l'égalité d'accès à l'éducation et la formation, at-il dit

0

Commentaires - 0

Sans commentaires

Ajouter un commentaire

smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile
Caractères restants: 3000
captcha