L'Agence spatiale européenne détecté que la couche d'ozone sur l'Antarctique a les déclins annuels les plus élevés connus

L'Agence spatiale européenne (ESA) a rapporté hier que la couche d'ozone qui protège la Terre des rayons ultraviolets, a enregistré cette année dans l'Antarctique la plus grande perte annuelle car il est conscient de ce problème

Un communiqué de presse de l'ESA lesdites mesures de la masse d'ozone effectuées par le satellite Envisat ont montré une perte de 40 millions de tonnes, dépassant le précédent record de 39 tonnes en 2000 a également ajouté l'ESA, la profondeur du trou est de 100 unités Dobson, près des niveaux records de 1990

Les scientifiques ont conclu que la couche d'ozone a été gravement endommagée par des produits chimiques, spécialement le chlore et les chlorofluorocarbones (CFC) La réaction chimique qui amincit ozone est exacerbée lorsque la température de la stratosphère se refroidit au cours de l'hiver de l'hémisphère sud entre fin Août et début Octobre "pertes extraordinaires cette année sont expliqués par les basses températures dans l'Antarctique, qui ont atteint des niveaux records de 1979", a déclaré l'ESA ingénieur atmosphérique Claus Zehner

Bien que l'utilisation des CFC a été mis sous contrôle dans le Protocole de Montréal, signé en Septembre 1987, l'Organisation météorologique mondiale (OMM) indique qu'il ya tellement pollution accumulée dans l'atmosphère devrait trous d'ozone persistent cours de la prochaine 20 ans de cette façon, il sera de retour à des niveaux normaux de 15 ans plus tard que prévu, en 2065

6

Commentaires - 0

Sans commentaires

Ajouter un commentaire

smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile
Caractères restants: 3000
captcha