Espagne et 12 autres pays de l'UE coopèrent dans la recherche et la poursuite des émetteurs de «spam»

agences de protection des données de 13 pays de l'Union européenne (UE), dont l'Espagne, coopèrent dans la localisation et la poursuite transnationale des émetteurs de "courrier indésirable" ou "spam" en vertu d'un accord présenté aujourd'hui par le Commission européenne

L'accord, qui est volontaire et ouverte à d'autres partenaires caractère UE, établit une procédure commune pour traiter les plaintes impliquant deux ou plusieurs États membres Ainsi, lorsque l'une des autorités signataires reçu des informations d'un autre partenaire de l'existence d'émetteurs «junk mail» sur son territoire, est tenu d'afficher le "effort maximum" pour détecter et combattre le foyer signalé la Commission, a expliqué le but est d'identifier et de poursuivre les auteurs de ce type de courrier, qui reposent souvent sur la pas de frontières pour éviter d'être situé

En outre, les administrations devraient étendre leur coopération afin de prévenir «les lacunes» qui peuvent être utilisés par les "spammeurs" ou voler des informations personnelles

Jusqu'à présent, ils ont signé la France, l'Espagne, l'Italie, la Belgique, l'Autriche, Chypre, République tchèque, Danemark, Irlande, Italie, Lituanie, Malte et les Pays-Bas d'accord ce qui a été négocié dans le réseau de contacts entre les autorités nationales "spam", actif depuis Janvier 2004 et où les gouvernements européens échangent des informations et

5

Commentaires - 0

Sans commentaires

Ajouter un commentaire

smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile
Caractères restants: 3000
captcha