Bruxelles affirme l'étude "Science" sur le saumon n'a pas respecté les limites maximales autorisées dans l'UE

La Commission européenne a déclaré hier que l'étude dans la revue "Science" sur l'existence de niveaux élevés de contaminants résiduels dans les saumons élevés en écloserie et de l'aquaculture, ne tient pas compte des limites maximales autorisées aujourd'hui dans quinze

Beate Gminder, porte-parole pour la santé de l'UE et de la protection des consommateurs, a déclaré que l'Union européenne (UE) et dispose d'une stratégie globale visant à réduire la présence à long terme des dioxines dans l'environnement, qui, après le processus de la chaîne alimentaire, qu'ils peuvent obtenir pour les animaux

Comme une politique à long terme, Gminder dit que les États membres ont été équipé d'une quantité maximale de résidus dans les animaux et les produits nutritionnels pour eux, pour éviter l'exposition de ces agents dans le régime alimentaire des consommateurs

L'étude publiée dans "Science" tenue par des scientifiques canadiens et américains a averti de l'existence de niveaux élevés de contaminants résiduels dans le saumon d'élevage et a conclu que les éléments cancérigènes dans ce type de poisson étaient significativement plus élevés que dans saumon sauvage

1

Commentaires - 0

Sans commentaires

Ajouter un commentaire

smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile
Caractères restants: 3000
captcha