Boliden affirme qu'il ne paiera pas l'amende de la catastrophe écologique de Doñana

Vendredi dernier, le gouvernement espagnol a décidé de sanctionner la société suédoise Boliden Apirsa SL, filiale de Boliden AB, une amende de 45 millions d'euros (environ 500 000 MSEK) pour la tragédie écologique Doñana eu lieu le 25 Avril 1998, qu'il était le pire désastre environnemental dans l'histoire de l'Espagne et est venu pour faire éclater les résidus miniers réservoir de pyrite Aznalcollar (Séville), provoquant l'évacuation de cinq millions de mètres cubes de boues contenant de l'arsenic, le cadmium, le mercure et d'autres métaux lourds qui polluent l'environnement naturel de Doñana

Trois jours après la décision du gouvernement espagnol à l'amende la société, Ulf Söderström, directeur des communications de Boliden, a déclaré hier à la radio nationale suédoise, qui jusqu'à présent sa société n'a reçu aucune communication officielle de l'Espagne toute façon , a voulu faire "très clair" que son entreprise non seulement pas payé l'amende, mais si Madrid persiste dans ses efforts pour dévoiler le vrai coupable de la tragédie d'un coupable, selon le porte-parole, est "un agent (entreprise) à l'étranger, ce qui il est en aucune façon liés à Boliden AB "

"Nous ne paierons pas un sou"

"Je tiens à dire tout d'abord que nous sommes surpris préavis Boliden, après trois jours de la nouvelles produites en Espagne, n'a pas encore reçu ou tout avis de son gouvernement« directeur de la communication de l'entreprise a expliqué que sa société n'a pas l'intention de payer "un seul cent fine "et a dit que un tribunal espagnol a jugé à l'époque que Boliden n'a pas redire rupture du radeau," Boliden AB a été acquitté dans l'affaire criminelle contre lui devant la Cour provinciale de Séville, qui a fermé le année passée"

Söderström dit que lui et les autres dirigeants de la société a appris samedi à la presse de la nécessité pour l'Espagne et si elles ont l'intention d'appliquer cette sanction va découvrir les vrais coupables de la tragédie Tout en refusant "pour l'instant" de révéler de qui il parlait quand on parle de «vrais coupables», un autre a fait remarquer que cela est une société complètement étrangère Boliden AB

1

Commentaires - 0

Sans commentaires

Ajouter un commentaire

smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile
Caractères restants: 3000
captcha