Al Andalus lance une campagne pour prévenir les abus dans les terrasses d'été

Tous les terrasses d'été de l'année génèrent de nombreuses plaintes et les plaintes des consommateurs, principalement en raison de la libre interprétation par les responsables de ces locaux des règles sur le droit d'admission en témoigne donc de la Fédération andalouse des consommateurs et ménagères Al Andalus, vous venez de mettre en place une campagne d'information pour sensibiliser les citoyens sur leurs droits Cette organisation encourage les utilisateurs à demander un formulaire de plainte dans tous les établissements, qui de façon arbitraire et en contradiction avec entrée législation actuelle, se voient refuser

Al Andalus rappelle que le droit d'entrée »est le droit qui appartient à tous les consommateurs et les utilisateurs à être pris en charge, en général, et dans les mêmes conditions objectives, dans tous les établissements engagés dans la tenue d'événements publics et le développement activités de loisirs "

Cependant, il fait remarquer qu'il peut y avoir des circonstances qui limitent ce droit et qui sont énoncées dans le règlement sur l'admission, que la capacité autorisée est terminée; Il a dépassé l'heure de fermeture des locaux; il manque de l'âge minimum pour l'accès à celle-ci; Vous ne l'avez pas été payé l'entrée, ou si vous ne remplissez pas les conditions particulières d'admission fixé par le propriétaire de l'établissement, à condition qu'ils aient été approuvés par l'autorité compétente

En outre, vous pouvez restreindre l'accès à tous ceux qui manifestent des comportements violents; porter des armes, sauf dans le cas des membres des forces de sécurité ou des escortes privées; porter des vêtements ou des symboles qui incitent à la violence, le racisme ou la xénophobie; nuisance pour les autres participants, ou ne répondent pas à l'hygiène minimum

Si l'accès sans le concours d'un de ces causes refuse, Al Andalus exhorte les consommateurs à demander un formulaire de plainte pour exposer la plainte correspondante

Enfin, la Fédération andalouse de consommateurs et Desperate rappeler que les établissements mentionnés peuvent ne pas différencier la tarification fondée sur le sexe

4

Commentaires - 0

Sans commentaires

Ajouter un commentaire

smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile
Caractères restants: 3000
captcha